LA CORPORATION DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE DE SENNETERRE SOUHAITE RELANCER LE PROJET DE PARC THERMIQUE

LA CORPORATION DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE DE SENNETERRE SOUHAITE RELANCER LE PROJET DE PARC THERMIQUE
jeudi 23 avril 2020
Pour diffusion immédiate

 

Communiqué

 

LA CORPORATION DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE DE SENNETERRE SOUHAITE RELANCER LE PROJET DE PARC THERMIQUE


La Corporation de développement économique de Senneterre (CDE) souhaite remettre sur les rails le projet de production de fruits et de légumes sous serres, communément appelé : le parc thermique de Senneterre. Avec la pandémie actuelle, beaucoup de gens réalisent l’importance de produire et d’acheter des produits québécois. Cela passe aussi par une agriculture de proximité livrée dans un marché de proximité.

Le projet de parc thermique consiste en la récupération de la chaleur résiduelle (eau chaude) de la compagnie Boralex qui servirait de source de chaleur principale, bon marché, pour des productions de fruits et de légumes sous serres. « Ce projet, très documenté, offrait beaucoup de possibilités de diversifier notre agriculture régionale et nous avons demandé à notre équipe d’actualiser le projet dans un contexte 2020 », a mentionné M. Patrick Garneau, président de la CDE. Plusieurs facteurs avaient ralenti le projet à l’époque, tels que la cédule d’opération du générateur de chaleur, les promoteurs frileux d’adhérer à ce concept novateur et les investissements requis. Dans le contexte actuel, ce projet redevient une excellente opportunité pour le milieu régional. De plus, la volonté exprimée du Premier ministre Legault de mettre à contribution les surplus d’électricité d’Hydro-Québec pour ce type de projet vient donner du poids à ce projet de relance.

Pour Mme Lynda Lavoie, agente de développement à la CDE, qui prendra le dossier en charge, le parc thermique de Senneterre a tout ce qu’il faut pour répondre au besoin de consommation de la population de la région. « Ce sera une production locale, qui voyage moins, donc moins de gaz à effet de serre générés, adaptée au besoin de la région et dont les retombées économiques seront 100 % régionales » a-t-elle mentionné.

Les atouts de Senneterre sont nombreux pour ce projet. Les productions pousseront dans un terreau (tourbe) récolté localement et seront arrosées par ce qui est considéré comme la meilleure eau au monde. « Nous souhaiterions avoir une section locale pour favoriser l’agriculture urbaine faite par nos citoyens et une section plus industrielle destinée à un marché régional élargi » a ajouté Mme Lavoie.

Après le panier bleu, la CDE souhaiterait que le gouvernement du Québec mette en place le PANIER ARC‑EN‑CIEL, dont l’objectif serait de supporter les initiatives de ce genre, tant pour sa mise en place que pour la mise en marché des productions.

 

— 30 —

 

Source : Lynda Lavoie
Agente de développement
Corporation de développement économique de Senneterre
llavoie@ville.senneterre.qc.ca
819 737-2296, poste 222






retourner à toutes les nouvelles +